29/01/2008

Revivez l’émotion des partiels : Combien auriez vous obtenu en Contentieux administratif ?

Pour nous aérer un peu l’esprit, je vous propose le sujet « pratique », que j’ai soumis à mes étudiants de M1 hier après midi. Je ne le crois pas très compliqué. Vous trouverez, dans le commentaire n°1 ( pour ne pas tricher), une liste des points qu’il fallait évoquer suivi du barême. Et vous, quelle note auriez vous obtenu ?

Lire la suite

10/01/2008

Rompre avec l'esprit de 68... Pour Nanterre, c'est fait !


Il y avait eu quelques signes avant-coureurs.


Songez : un Président de la République qui avait usé ses fonds de culottes sur les bancs de l'Université et qui appelait, justement à rompre avec l'esprit de 68 qui y avait pris naissance le 22 mars...


Et puis il y avait ce logo, dans lequel se trouvait mis en valeur la Grande Arche, alors même qu'elle n'est pas sur le territoire de la commune de Nanterre.


Et puis aussi ces discussions de couloir. « « Paris-la Défense » ça sonnerait mieux... » « oui mais nos valeurs » « bon d'accord mais notre attractivité internationale »...


Et bien voilà. C'est accompli.


L'université de Paris X – Nanterre a vécu.


Il faut désormais l'appeler « Université de Paris Ouest-Nanterre- La Défense ».

 

C'est l'oeuvre du Conseil d'administration qui a voté au mois de novembre dernier, en même temps que la révision des statuts, cette nouvelle dénomination. 


j'en vois des qui sourient.


C'est vrai que s'appeler comme un panneau indicateur de l'Autoroute A 13 un dimanche soir au retour de Deauville, ce n'est pas très réjouissant.


C'est vrai qu'on aurait pu trouver plus moderne.


Universitalia, pour faire comme les grands groupes du CAC 40


Nanteroo, pour faire comme les starts-up numériques


L'univ' pour ressembler aux tentatives de public jeune du service public


Voire-même


Université de Paris Ouest Daniel Cohn Bendit pour copier par dessus l'épaule de Sceaux


Ou plus audacieux :


Université des Hauts-de Seine Nicolas Sarkozy, pour essayer de capter les crédits d'une des 10 rénovations de campus annoncées avant hier...


Mais mon petit doigt me dit que le fait d'avoir choisi un nom aussi long et malagréable est une suprême habileté.


Rappelez vous.


Quand Raider est devenu Twix, quand Philips est devenu Whirlpool, quand Weil est devenu Terré, on a toujours connu une période intermédiaire ou les deux noms étaient réunis.


Et bien songez maintenant que Paris Ouest Nanterre La Défense se prêterait fort bien à une telle évolution.

 

Mais en attendant je souhaite bien du courage à tous ces initiateurs de projets Nanterrois qui avait avait habilement utilisé le « X » de Paris X pour dénommer leurs projets.


Que deviendra « Dix de choeur », la remarquable chorale de l'Université ? (Je ne suis pas sur que « à l'ouest gentille à l'ouest » convienne).


Que deviendra EconomiX le centre de recherche du brillant Eric Brousseau qui jouait habilement sur les sonorités anglo-saxonnes et le visuel gaulois du «X » ?


Bon évidemment, en contrepartie on peut aussi y gagner.


Si par exemple les alter-mondialistes y organisent leur Université d'été, on pourra l'appeller « Université Attac-Défense »...


Ou si Paris V abandonne son « centre droit et défense », on pourra l'appeler Défense2.


Ou bien encore, si on installe un centre de recherche sur la Russie on pourra l'appeler Paris Ouest-Est.


Vous le voyez, tout est possible si l'imagination est au pouvoir.


Mais il reste un dernier combat à mener : rebaptiser la station de RER « La Défense -Université ».


Pour « Chambre des députés » il a fallu plus de 40 ans. Mais comme il nous a également fallu 40 ans pour rompre avec l'esprit de 68, nous sommes sur la bonne voie !

17/09/2007

« La puissance publique à l’épreuve de la logique concurrentielle », une journée d’étude organisée par le CRDP de l’Université de Paris X Nanterre le 26 septembre 2007

Notez sur vos tablettes le 26 septembre 2007. Le Centre de recherches en droit public de l’Université de Paris X Nanterre organise en effet une journée d’étude sur les relations entre puissance publique et droit de la concurrence qui se révèle des plus alléchantes.

L’objet de cette journée est le suivant : 10 ans après l’arrêt Million et Marais, la question n’est plus de savoir si le respect des règles de la concurrence s’impose aux personnes publiques, mais de savoir comment celles-ci sont mises en œuvre, concrètement, secteur d’activité par secteur d’activité.

Aussi bien, les doctorants du CRDP ont pris ces questions à bras le corps ces nouvelles problématiques et seront examinées entre autres, les questions touchant au droit domanial, au droit fiscal, au contentieux de l’urgence, à la réception de l’analyse économique du droit…

Je vous laisse le soin de découvrir l’ensemble du programme téléchargeable ici.

Vous noterez par ailleurs que ces travaux seront placés sous la présidence de (et discutés par), Mme le Président Hagelsteen, ancien Président du Conseil de la concurrence et actuel Président de la Section des travaux publics du Conseil d'Etat, ainsi que du Directeur général de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes, et introduits par le Professeur Michel Bazex.

Sur un plan pratique, l’entrée est libre dans la limite des places disponibles (environ 80). Ce qui me conduit à vous conseiller de vous inscrire rapidement car cette limite risque d’être atteinte d’ici quelques jours.

Je conseille tout particulièrement aux étudiants admis au Master Concurrence et régulation, ainsi qu’au master Droit public général de l’Université Paris X d’assister à ces travaux qui constitueront une excellente introduction aux problématiques auxquelles ils seront confrontés durant l’année.

NB : J’ai d’autres annonces de colloques à faire, je demande aux organisateurs de bien vouloir m’excuser d’avoir tardé à les mettre en ligne et à leur répondre, j’essayerai de combler mon retard dans les jours à venir.