18/02/2008

La secte des administrativistes a encore frappé !

bdd91677107596d819dc07468f9ab673.jpg
Je dois à celui de mes collègues, qui en est pourtant sous doute le plus éloigné géographiquement (du moins tant qu'il n'aura pas obtenu la glorieuse promotion au sommet du Panthéon que cette trouvaille justifie à elle seule), cette photographie rare : une carrière de granit porfiroide non porhphyroide non porphïoride non porphyroïde située dans les Vosges.

Qui plus est, comme mes lecteurs (munis d'une loupe) pourront le constater, on identifie aisément sur la gauche une pile de pavés fabriqués de ce granit.

Alors, la folle imagination juridique, l'émotion de l'histoire, le souffle de la jurisprudence, ne serait-ce pas ceux-là, oui ceux-là même qui firent l'objet d'un contrat conclu "selon les règles et conditions des conditions des contrats intervenus entre particuliers" avec la Ville de Lille.

Et même plus : ne serait-ce pas la volonté de laisser ces pavés sur place, pour qu'ils soient immortalisés par le bromure d'argent qui conduisit à ce funeste retard et à la décision de la Ville de Lille d'infliger une pénalité de 3.436,20 F "en raison des retards dans les livraisons" ?

Et encore davantage : Est-ce le que le commissaire du gouvernement Léon Blum n'a pas été influencé par le nom de la commune "Saint Ame" pour repousser hors de la compétence administrative, ce contrat au parfum d'encens ?

Rassurez vous, amis lecteurs privatistes. Nous ne sommes pas devenus fous. Mais comprenez que cette image représente pour nous l'équivalent de la paire de pantoufles offerte par Aubry à Rau.

Et comprenenez nous, lecteurs non juristes : supposez qu'on vous montre une photographie de Charles Cros en train de mettre la dernière main à un prototype d'appareil ressemblant étrangement à l'Iphone, et bien vous auriez la même réaction...

Commentaires

Alertez les bébés, notre cher Professeur Rolin est devenu complétement et définitivement foutraque!
Par ailleurs, ce ne sont pas des chaussons qu'Aubry offrit à Rau mais des espadrilles fabriquées à Cayenne, en peau de serpent et en boyau de gnou importé du Zimbabwé. Je le tiens du petit fils de Duranton et l'anecdote m'a été confirmée par la petite nièce de la belle soeur de Pardessus, qui elle même la tenait de l'arrière cousin germain de feu Baudry Lacantinerie. Bonne nuit!

Écrit par : zozo | 19/02/2008

Pas du tout, c'était bien de pantoufles, et elles furent d'ailleurs à l'origine de la théorie du patrimoine, immortalisée dans cette formule célèbre : "ce n'est pas moi qui te les offre, elles étaient déjà à toi de manière innée, tête de mule" (on notera d'ailleurs que cette dernière interjection, quoiqu'humoristique n'ajoute rien à la théorie). ce à quoi Rau répondit à Aubry "ah je vois bien qu'elles ont été faites selon la méthode de l'illustre chaussonneur allemand Gieswein. Ca me donne d'ailleurs une idée..."

La suite l'histoire la connaît.

Alors inutile d'invoquer les mânes de Pardessus, qui habilla Savary de la tunique de Nessus,

Écrit par : F. Rolin | 19/02/2008

Ca s'écrit "porphyroïde"....

Écrit par : JF | 19/02/2008

C'est tout de même moins marrant que l'Assemblée du contentieux statuant sur... le lancer de nains (Commune de Morsang-sur-Orge).

Écrit par : DM | 21/02/2008

Oui effectivement pour reprendre DM, on aimerait une photo du professeur Rolin posant devant la pancarte de Morsang sur Orge avec Joséphine, ange gardien!!!!!!!!!

Écrit par : Xavier | 22/02/2008

Tapez "carrière porphyroïde" sur google image...

Écrit par : FLO | 15/03/2008

Écrire un commentaire