16/04/2007

liste actualisée des signataires de l'appel (à17 h)

Voici la liste actualisé à 17 heures, des 278 signataires de notre appel 

 

# Nathalie Albert, Professeur à l’Université du Maine
# Hubert Alcaraz, Maître de conférences à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour
# Nikitas Aliprantis, Professeur émérite à l’Université Robert Schuman, Strasbourg III
# Christophe Alleaume, Professeur à l’Université de Caen, Basse-Normandie
# Bernard d’Alteroche, Professeur à l’Université de Reims
# Marie-Elodie Ancel, Professeur à l'Université Paris XII
# Marie-Elisabeth André, Professeur à l’Université de Montpellier I
# Joël Andriantsimbazovina, Professeur à l'Université de la Rochelle, Doyen de la Faculté de Droit, de Sciences politiques et de gestion
# Antoine Astaing, Professeur à la Faculté de Droit de Nancy
# Ludovic Ayrault, Professeur à l’Université Rennes I
# Nathalie Baruchel, Maître de conférences à l’Université de Grenoble II
# Olivier Beaud, Professeur à l'Université de Paris II Panthéon-Assas
# Solange Becqué, Professeur à l'Université de Grenoble
# Bernard Beignier, Doyen de la faculté de droit de l’Université Toulouse I
# Hafida Belrhali-Bernard, Professeure à l’Université de Grenoble II
# Jean-Sylvestre Bergé, Professeur à l’Université Paris X Nanterre
# Jean-Louis Bergel, Professeur à l'Université Paul Cézanne d'Aix-Marseille III
# Alain Bernard, Professeur à l’Université de Pau et des Pays de l'Adour
# Sébastien Bernard, Professeur à l’Université de Grenoble II
# Aude Bertrand, Maître de conférences à l’Université d’Evry Val d’Essonne
# Bénédicte Bévière, Maître de conférences à l’Université de Franche-Comté
# Grégoire Bigot, Professeur des Universités, Doyen honoraire
# Xavier Bioy, Professeur à l’Université Toulouse I
# Philippe Blacher , Professeur à l'Université d'Avignon et des Pays du Vaucluse
# Didier Blanc, Maître de conférences à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
# Jean du Bois de Gaudusson, Professeur à l’Université Montesquieu, Bordeaux IV
# Georges Bolard, Professeur à la Faculté de Droit de Dijon
# Sylvain Bollée, Professeur à l’Université de Reims Champagne-Ardenne
# Georges Bonet, Professeur à l’Université Paris II, Panthéon-Assas
# Pierre Bonin, Professeur à l’Université de Nantes
# Philippe Bonfils, Professeur à l’Université Aix-Marseille III
# Thierry Bonneau, Professeur à l’Université Paris II Panthéon-Assas
# Julien Boudon, Professeur à l'Université de Reims
# Jacques Bouineau, Professeur à l'Université de La Rochelle
# Sabine Boussard-Boudon, Professeur à l’Université de Franche-Comté
# Christophe Boutin, Professeur à l’Université de Caen
# Laurence Boy, Professeur à l’Université de Nice- Sophia Antipolis
# Philippe Briand, Professeur à la Faculté de Droit de Nantes
# Claire Brice-Delajoux, Maître de conférences à l'Université d'Evry Val-d'Essonne
# Jean-François Brisson, Professeur à l’Université Montesquieu, Bordeaux IV
# Estelle Brosset, Maître de conférences à l’Université de Grenoble II
# Anne-Sophie Brun, Maître de conférences à l’Université de Grenoble
# Pierre Brunet, Professeur à Université de Paris X, Nanterre
# Alexis Bugada, Professeur à l’Université Paul Cézanne Aix-Marseille III
# Dominique Bureau, Professeur à l’Université Paris II Panthéon-Assas
# Laurence Burgorgue-Larsen, Professeur à l'Université Paris I Panthéon Sorbonne
# Loïc Cadiet, Membre de l'Institut Universitaire de France, Professeur à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne
# Pierre-Olivier Caille, Maître de conférences à l'Université Paris I Panthéon Sorbonne
# Marie-Jeanne Campana, Professeur émérite à l’Université de Paris X Nanterre
# Stéphane Caporal, Professeur à l’Université de Saint-Etienne, Doyen honoraire de la Faculté de Droit
# Jean-Marie Carbasse, Professeur à l’Université Montpellier I, Ancien Recteur d’Académie
# Christophe Caron, Professeur à la Faculté de droit de Paris XII
# Bernard Castagnede, Professeur à l'Université Paris I Panthéon Sorbonne
# André Castaldo, Professeur à l’Université Paris II Panthéon-Assas
# Jean-François Cesaro, Professeur à Université de Nice- Sophia Antipolis
# Christophe Chabrot, Maître de conférences à l’Université Lumière, Lyon II
# Caroline Chamard-Heim, Maître de conférences à l’Université Jean Moulin, Lyon III
# Véronique Champeil-Desplats, Professeur à l'Université de Paris X, Nanterre
# Géraldine Chavrier, Professeur à l’Université de Lille II
# Jacques Chevallier, Professeur à l'Université de Paris II Panthéon-Assas
# Guylain Clamour, Professeur à l’Université Pierre Mendès-France, Grenoble II
# Delphine Cocteau-Senn, Maître de conférences à l’Université Picardie Jules Verne
# Marie-Anne Cohendet, Professeur à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne
# Martin Collet, Professeur à l'Université d'Orléans
# François Colly, Professeur à l'Université d'Evry Val d'Essonne
# Pascal Combeau, Professeur à l’Université Paul Verlaine, Metz
# Pierre-Henri Conac, Professeur à l'Université du Luxembourg
# Geneviève Confino,  Maitre de conférences à l'Université de Paris XII
# Marie-Laure Coquelet, Professeur à l’Université de Paris X, Nanterre
# Isabelle Corpart, Maître de conférences à l’Université de Haute Alsace
# Danielle Corrignan-Carsin, Professeur à la Faculté de droit de Rennes
# Michel Cosnard, Professeur à l'Université du Maine
# Delphine Costa, Professeure à l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
# Jean-Pierre Cot, Professeur émérite, Université de Paris I Panthéon Sorbonne
# Frédérique Coulée, Professeur à l’Université d’Orléans
# Florence Crouzatier-Durand, Maître de conférences à l’Université Toulouse I
# Jean-Jacques Daigre, Professeur à l’Université de Paris I Panthéon Sorbonne
# Stéphane Darmaisin, Maître de conférences à la Faculté de Droit de Nîmes
# Georges Decocq, Professeur à l’Université Paris XII
# Nicole Decoopman, Professeur à la Faculté de droit d’Amiens
# Fabrice Defferrard, Maître de conférences à l’Université de Reims, Directeur de l’IEJ
# Michel Degoffe , Professeur à l'Université de Paris V, René Descartes
# Bénédicte Delaunay, Professeure à l’Université François Rabelais, Tours
# Françoise Dekeuwer-Défossez, Doyen de la Faculté des Sciences juridiques, politiques et sociales de l' Université de Lille II
# Cendrine Delivré-Gilg, Professeur à l’Université des Antilles et de la Guyane
# Pierre Delvolvé, Professeur à l'Université de Paris II Panthéon-Assas
# Elodie Derdaele, Maître de conférences à l’Université Nancy II
# Harold Desclodures, Maître de conférences à l’Université Littoral-Côte d’Opale
# Yvon Desdevises, Professeur à l’Université de Nantes
# Olivier Deshayes, Professeur à l’Université de Picardie – Jules Verne
# Isabelle Després, Professeur à l’Université Robert Schuman, Strasbourg III
# Pascale Deumier, Professeur à l’Université Jean Monnet, Saint-Etienne
# Jean Deveze, Professeur à la Faculté de droit de Toulouse
# Guillaume Drago, Professeur à l’Université Paris II Panthéon-Assas
# Jean-David Dreyfus, Professeur à l'Université de Reims
# France Drummond, Professeur à l’Université de Paris II Panthéon-Assas
# Gilles Dumont, Professeur à l'Université de Limoges
# Xavier Dupré de Boulois, Professeur à l'Université de Grenoble
# Vincent Dussart, Professeur à l’Université de Toulouse I
# Frédérique Eudier, Maître de conférences à l’Université de Rouen
# François Féral, Professeur à l’Université de Perpignan, ancien président de l’Université de Perpignan
# Frédérique Ferrand, Professeur à l'Université Jean Moulin - Lyon 3, Directrice de l'Institut de droit comparé
# Christine Ferrari-Breeur, Maître de conférences à l’Université de Lyon III
# Olivier Févrot, Maître de conférences à l'Université d'Evry Val d'Essonne
# Magali Flores-Lonjou, Maître de conférences à l’Université de La Rochelle
# Yvonne Flour, Professeur à l'Université Paris I Panthéon Sorbonne
# Laurent Fonbaustier, Professeur à l’Université de Paris-Sud Paris XI
# Laurent Fontaine, Professeur à l’Université de Caen
# Elisabeth Fortis, Professeur à l’Université Paris X Nanterre
# Norbert Foulquier, Professeur à l'Université d'Evry Val d'Essonne
# François Fourment, Maître de conférences à l’Université Nancy II
# Jean-Pierre Fradin, Maître de conférences à l’Université de Poitiers
# Olivier de Frouville , Professeur à l'Université de Montpellier 1
# Fabrice Gartner, Professeur à l'Université Nancy II
# Juliette Gaté, Maître de conférences à l’Université du Maine
# Hélène Gaudemet-Tallon, Professeur émérite à l’Université Paris II Panthéon-Assas
# Francois Gaudu, Professeur à l'Université Paris I Panthéon Sorbonne
# Jean-Baptiste Geffroy, Professeur à l’Université de Poitiers
# Michel Germain, Professeur à l’Université de Paris II, Panthéon-Assas
# Albane Geslin, Maître de conférences à l’Université de Grenoble
# Alain Ghozi, Professeur l’Université Paris II Panthéon-Assas
# Cédric Glineur, Maître de conférences à la Faculté de Droit d’Orléans
# Eric Gojosso, Professeur à l’Université de Poitiers, Doyen de la Faculté de droit et des sciences sociales de Poitiers
# Pascale Gonod, Professeur à l'Université Paris I Panthéon Sorbonne
# Gérard Gonzalez, Professeur à l’Université de Montpellier I
# Olivier Gout, Maître de conférences à l’Université de Saint-Etienne, Directeur de l’Institut d’Etudes Judiciaires
# Damien Grimaud, Maître de conférences à l'Université de Picardie
# Paul Grosser, Professeur à l’Université Paris XII
# Luc Grynbaum, Professeur à l'Université René Descartes - Paris V, Doyen honoraire de la Faculté de droit de La Rochelle
# Gilles J. Gugliemi, Professeur à l’Université Paris II Panthéon-Assas
# Nicolas Guillet, Maître de conférences à l'Université du Havre
# Nicole Guimezanes , Professeur à l'Université de Paris XII
# Serge Guinchard, Professeur à l'Université Paris II Panthéon-Assas - Ancien Recteur d'Académie
# Jean-Claude Hallouin, Professeur à la Faculté de Droit et des Sciences sociales de Poitiers
# Théo Hassler, Professeur à l’Université Robert Schuman, Strasbourg III
# Antoinette Hastings-Marchadier, Maître de conférences à l’Université de Nantes
# Stéphanie Hennette-Vauchez, Professeur à l'Université de Paris XII
# François Hénot, Maître de conférences à l’Université de Picardie – Jules Verne
# Robert Hertzog, Professeur à l’Université Robert Schuman, Strasbourg III
# Luc Heuschling, Professeur à l’Université de Lille II
# Patrice Hoang, Professeur à l’Université d’Orléans
# Philippe Hoonakker, Professeur des Universités - Avocat au Barreau de Strasbourg
# René Hostiou, Professeur émérite de l’Université de Nantes
# Dimitri Houtcieff, Professeur à l'Université d'Evry Val d'Essonne
# Laurence Idot, Professeur à l’Université Paris I, Panthéon Sorbonne
# François Jacob, Professeur à l’Université Robert Schuman, Strasbourg III
# François Jankowiak, Ancien Membre de l’Ecole française de Rome, Professeur à l’Université de Paris-Sud (Paris XI)
# Carine Jallamion, Professeur à l’Université de Franche-Comté
# Olivier Jouanjan, Professeur à l’Université Robert Schuman, Strasbourg III, Professeur honoraire à l’Université de Fribourg-en-Brisgau
# Emmanuelle Jouannet, Professeur à l’Université Paris I, Panthéon-Sorbonne
# Sylvie Joubert, Maître de conférences à l’Université d’Evry Val d’Essonne
# Grégory Kalflèche, Professeur à l’Université de la Réunion
# Michaël Karpenschif, Professeur à l’Université de Savoie
# Francis Kernaleguen, Professeur à l’Université de Rennes I
# Yann Kerbrat, Professeur à l'Université du littoral – Côte d'opale
# Jacques Krynen, Professeur à l’Université Toulouse I, Institut Universitaire de France
# Henri Labayle, Professeur à l’Université de Pau et des pays de l’Adour
# Aurore Laget, Maître de conférences à l’Université de la Réunion
# Eddy Lamazerolles, Professeur à l’Université de Poitiers, Directeur de l’Institut d’Etudes Judiciaires
# Bertrand de Lamy, Professeur à l’Université de Toulouse I
# Jérôme Lasserre Capdeville, Maître de conférences à l’Université Robert Schuman, Strasbourg III
# Florence Lasserre Jeannin, Maître de conférences à l'Université de Paris I, Panthéon Sorbonne
# Franck Latty, Maître de conférences à l'Université de Paris X Nanterre
# Frédéric Laurie, Maître de conférences à l'Université d'Aix-Marseille III
# Jocelyne Leblois-Happe, Professeur à l’Université Paul Verlaine de Metz
# Anne Leborgne, Professeur à l’Université Paul Cézanne, Aix-Marseille III, Directeur de l’Institut d’Etudes Judiciaires
# Paul Le Cannu, Professeur à l’Université Paris I, Panthéon Sorbonne
# Arnaud Lecourt, Maître de conférences à l’Université de Pau des Pays de l’Adour, Directeur de l’Institut d’Etudes Judiciaires
# Jean-Christophe Le Coustumer, Professeur à l'Université Lumière Lyon II
# Olivier Lecucq, Professeur à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour
# Hervé Lécuyer, Professeur à l'Université Paris II Panthéon-Assas
# Armel Le Divellec, Professeur à l’Université du Maine
# Cécile Legros, Maître de conférences à la Faculté de droit de l’Université de Rouen
# Patrick Le Louarn, Professeur à l’Université de Nantes
# Jean-Jacques Lemouland, Professeur à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, Doyen de la Faculté de Droit, Economie et Gestion
# Arnaud Lepillouer, Maître de conférences à l’Université de Cergy-Pontoise
# Anne-Marie Le Pourhiet, Professeur à l’Université de Rennes I
# Christophe Leroy, Maître de conférences à l’Université de Paris XII Saint-Maur
# Anne Marie Leroyer Professeur à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne
# Anne Levade, Professeur à l’Université de Paris XII
# Corinne Leveleux-Teixeira, Professeur à l'Université d'Orléans, Membre de l'Institut Universitaire de France
# Michel Levinet, Professeur à l’Université de Montpellier I
# Cécile Lisanti, Maître de conférences à la Faculté de droit de Montpellier
# Monique Luby, Professeur à l’Université de Pau
# Claude Lucas de Leyssac, Directeur de l’Institut d’Etudes Judiciaires de Paris I, Panthéon Sorbonne
# Agnès de Luget, Maître de conférences à l’Université de La Rochelle
# Francine Macorig-Venier, Professeur à l’Université des sciences sociales de Toulouse
# Véronique Magnier, Professeur à l’Université Paris-Sud (Paris XI)
# Jean-Marc Maillot, Maître de conférences à l’Université Montpellier I
# Daniel Mainguy, Professeur à l’Université de Montpellier
# Valérie Malabat, Professeur à l’Université Montesquieu-Bordeaux IV
# Philippe Malinvaud, Professeur émérite à l’Université Paris II Panthéon-Assas
# Blandine Mallet-Bricout, Professeur à l’Université Jean Moulin – Lyon III
# Bertrand Du Marais, Professeur associé à l’Université Paris X, Nanterre
# Fabien Marchadier, Maître de conférences à l’Université de Limoges
# Christophe de la Mardière, Professeur à l’Université de Bourgogne, Président de la Société des professeurs des facultés de droit
# Eric de Mari, Professeur à l’Université de Montpellier I, Directeur de l’IPAG de Montpellier, Vice-Président de la Conférence nationale des directeurs d’IPAG
# Didier R. Martin, Professeur émérite des Facultés de Droit
# Bertrand Mathieu, Professeur à l'Université de Paris I Panthéon Sorbonne
# Jean Matringe, Professeur à l'Université du Maine
# Christophe Maubernard, Maître de conférences à l’Université Montpellier I
# Laurence Mauger-Vielpeau, Maître de conférences à l’Université de Caen
# Yves Mayaud, Professeur à l’Université Paris II, Panthéon-Assas
# Pierre Mayer, Professeur à l’Université Paris I, Panthéon-Sorbonne
# Denis Mazeaud, Professeur à l’Université Paris II, Panthéon-Assas
# Fabrice Melleray, Professeur à l'Université de Bordeaux IV
# Philippe Merle, Professeur à l'Université Paris II, Panthéon-Assas
# Nicolas Molfessis, Professeur à l’Université Paris II, Panthéon-Assas
# Ferdinand Mélin-Soucramanien, Professeur à l'Université Montesquieu-Bordeaux IV
# Olivier Négrin, Professeur à l’Université Lumière, Lyon II
# Alain Ondua, Professeur à l’Université de Limoges
# Gilbert Orsoni, Professeur à l’Université Paul Cézanne, Aix-Marseille III
# Céline Pauthier, Maître de conférences à l’Université Robert Schuman, Strasbourg
# Bertrand Pauvert, Maître de conférences à l’Université de Haute Alsace
# Françoise Pérochon, Professeur à l’Université de Montpellier I
# Nathalie Peterka, Professeur à l'Université Paris XII
# François Petit, Maître de conférences à l’Université Montesquieu, Bordeaux IV
# Philippe Pierre, Professeur à l’Université de Rennes I
# Geneviève Pignarre, Professeur à la Faculté de droit de Chambéry, Directrice de l'Institut d'Etudes Judiciaires
# Xavier Pin, Maître de conférences à l’Université Pierre Mendès-France, Grenoble
# Joseph Pini, Professeur à l’Université Aix-Marseille III
# Jean-Marie Plazy, Maître de conférences à l’Université Montesquieu, Bordeaux IV
# Frédéric Pollaud-Dulian, Professeur à l’Université Paris I, Panthéon-Sorbonne
# Marie-Claire Ponthoreau, Professeur à l’Université de Bordeaux IV
# Matthieu Poumarède, Professeur à l’Université de Toulouse I
# Serge Pugeault, Professeur à l’Université de Reims
# René de Quenaudon, Professeur à l’Université Robert Schuman, Strasbourg
# Gérard Quiot, Professeur à l'Université de Nice-Sophia Antipolis
# Anne Rabreau, Maître de conférences à l’Université de Poitiers
# Didier Rebut, Professeur à l’Université Paris II, Panthéon-Assas
# Stephan Reifegerste, Maître de conférences à l'Université du Maine
# Charles Reiplinger, maître de conférences en droit public à l'Université Paris Nord
# Thierry S. Renoux, Professeur à l’Université Paul Cézanne Aix-Marseille III
# Thierry Revet, Professeur à l'Université Paris I Panthéon Sorbonne
# Stéphane Rials, Professeur à l’Université Paris II Panthéon-Assas, Membre Senior de l’Institut Universitaire de France
# Isabelle Riassetto, Professeur à l’Université du Havre
# Didier Ribes, Professeur à l’Université de Haute Alsace
# Jeannine Ribuot-Hermann, Maître de conférences à l’Université de Nice, Sophia-Antipolis
# Raphaële Rivier, Professeur à l’Université de Rouen
# Frédéric Rolin, Professeur à l'Université de Paris X Nanterre
# Diane Roman, Professeure à l’Université François Rabelais, Tours
# Nicolas Rontchevsky, Professeur à l’Université Robert Schuman, Strasbourg
# Franck Roumy, Professeur à l’Université Paris-Sud (Paris XI)
# Frédéric Rouvillois, Professeur à l’Université René Descartes, Paris V
# Emmanuel Roux, Maître de conférences à l’Université de Nîmes
# Jérôme Roux, Professeur à l'Université Montpellier I
# Laurent Ruet, Professeur à l’Université Paris X Nanterre
# Hélène Ruiz Fabri, Professeure à l'Université Paris I Panthéon Sorbonne
# David Ruzié, Professeur émérite des Universités
# Jean-Christophe Saint-Pau, Professeur à l’Université Montesquieu – Bordeaux IV, Directeur de l’Institut d’Etudes Judiciaires
# Carlos Santulli, Professeur à l’Université Paris II, Panthéon-Assas
# Estelle Scholastique, Professeur à la Faculté Jean Monnet (Paris Sud)
# Marc Segonds, Maître de conférences à l’Université des Sciences sociales de Toulouse
# Pierre Serrand, Maître de conférences à l’Université d’Orléans
# Philippe Simler, Professeur émérite à l'Université Robert Schuman, Strasbourg
# Serge Slama, Maître de conférences à l'Université d'Evry Val d'Essonne
# Sylvain Soleil, Professeur à l’Université de Rennes I
# Marie-France Steinlé-Feuerbach, Maître de conférences à l’Université de Haute Alsace
# Michel Storck, Professeur à l’Université Robert Schuman, Strasbourg III
# Yves Strickler, Professeur à l’Université Robert Schuman, Strasbourg III
# Frédéric Sudre, Professeur à l’Université de Montpellier
# Hervé Synvet, Professeur à l’Université Paris II Panthéon-Assas
# Sandra Szurek, Professeur à l'Université Paris-X Nanterre
# Hélène Tigroudja, Professeur à l’Université d’Artois
# Sylvie Torcol, Maître de conférences à la Faculté de droit de Toulon
# Isabelle Tosi, Maître de conférences à l’Université Montpellier I
# Jean-Pierre Tosi, Professeur à l’Université Montpellier I
# Gilles Toulemonde, Maître de conférences à l’Université de Lille II
# Didier Valette, Maître de conférences à l’Université d’Auvergne
# Agathe Van Lang, Professeur à l’Université de La Rochelle
# Xavier Vandendriessche, Professeur à l'Université de Lille II
# Pascal de Vareilles-Sommières, Professeur à l’Université de Paris I Panthéon Sorbonne
# Raymonde Vatinet, Professeur à l’Université de Paris V, René Descartes
# Michel Verpeaux, Professeur à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne
# Jean-Christophe Videlin, Maître de conférence à l'Université de Grenoble
# Laurence Weil, Professeur à l’Université Montpellier I
# Philippe Yolka, Professeur à l’Université de Grenoble
# Alexis Zarca, Maître de conférences à l'Université d'Orléans

Commentaires

Monsieur,

Votre acharnement, votre intégrisme, le refus d'admettre que des candidats issus des IEP puissent se présenter au CRFPA me semble attester de l'intégrisme dont l'université souffre. Pourquoi pénaliser les élèves de l'IEP qui peuvent de par leurs compétences prétendre réussier ce concours. Nous combattrons toujours votre vision étroite de l'université et l'intégrisme des enseigants des facultés de droits ou nous suivons des cours.
Irez vous jusqu à sanctionner arbitrairement les élèves des IEP lors du passage de l'examen? Je soupconne que vous soyez capable.

Un groupe d'étudiants d'assas

Écrit par : Un groupe d'étudiants d'Assas | 16/04/2007

@ ci-devant dénommé "groupe d'étudiants d'Assas".

ah ah ah...

si vous aviez laissé une vrai adresse e mail pour authentifier votre note nous aurions pu dialoguer et votre pseudonyme y aurait gagné en crédibilité...

Écrit par : F.R | 16/04/2007

@Un groupe d'étudiants d'Assas

C'est curieux de répéter autant de fois le mot intégrisme en deux phrases. C'est d'autant plus curieux pour des étudiants d'Assas. Peut-être serait-il temps d'acheter un dictionnaire des synonymes, voir un dictionnaire tout court.

Écrit par : aurelien.b | 16/04/2007

Cette réforme s'inscrit dans le prolongement d'un confinement de l'université dans une tâche subalterne de formation de la masse pour ménager aux "grandes"?? écoles le soin de garantir aux quelques têtes dépassantes l'accès au plus large éventail de professions à responsabilité. L'école d'avocats avait déjà été fait preuve récemment de défiance à l'égard de la valeur des diplomés des facultés de droit en réformant les conditions d'accès au CAPA au docteur en droit. Certes, suivant les conditions d'entrée dans les centres régionaux de formation professionnelle des avocats, les docteurs en droit sont dispensés du concours. Néanmoins, ils sont depuis la réforme entrée en vigueur en 2006 obligés désormais d'effectuer leur entière scolarité pour passer l'examen d'obtention du Certificat d’Aptitude Professionnelle des Avocats. Cette évolution a mis un terme à la possibilité qu'avaient les docteurs en droit de ne pas suivre la scolarité complète et de ne passer que le CAPA. Cette réforme a pour conséquence d'exclure derrière l'apparence d'un régime aménagé l'accès des docteurs à l’avocature dans la mesure où après 8 à 10 ans d'études, il serait désormais improbable que le titulaire d’un doctorat s'engage pour 18 mois supplémentaires dans une scolarité obligatoire durant laquelle il ne percevra aucun salaire.
Les "grandes" écoles veulent prétendre à des compétences que l'on acquiert dans les facultés de droit, il faudra préalablement que soit reconnu à l'université la capacité d'assurer à ses usagers l'avenir qu’ils méritent en reconnaissant notamment la valeur des diplomes qu'elle délivre. Pourrait-etre aménagé par exemple l'accès à tous les concours de la haute fonction publique (ENA, Ecole nationale de la santé publique, Ecole nationale de la sécurité publique, Ecole nationale de la magistrature, concours d'administrateur des affaires maritimes, d’administrateur territorial, etc. ) aux titulaires d'un doctorat de droit. Alors, nous pourrions envisager certaines concurrences.

Écrit par : Allaire Frédéric | 17/04/2007

Le sort réservé aux docteurs en droit est parfaitement cohérent : en quoi un doctorat en droit prépare-t-il au métier pratique d'avocat? Il est bien normal qu'on les oblige à suivre une scolarité pour les (re)mettre dans le concret.

Il serait temps que les facultés de droit réalisent que leur perte de crédibilité ne résulte pas seulement du manque de moyens, mais d'une absence criante d'ouverture sur le reste du monde : l'entreprise, les autres disciplines, l'étranger... Ce que Sciences Po fait très bien.

Quant aux étudants d'Assas, ils ont bien raison, vu l'ambiance, de rester anonymes...

Écrit par : dupont | 17/04/2007

@ "Un groupe d'étudiants d'assas"

Quel courage de se camoufler sous un tel pseudonyme, sans fournir d'adresse mail.
Pourquoi tenir des propos si durs à propos de cette action, jusqu'à la déterminer comme “intégriste” (sic !). Est-ce une attitude bien raisonnable ?

@ Dupont : “Quant aux étudants d'Assas, ils ont bien raison, vu l'ambiance, de rester anonymes...”

Monsieur, j'y suis moi-même étudiant, et je ne vois pas en quoi votre remarque (ironique ?) peut permettre d'expliquer cet anonymat. Se concentrer sur la seule ambiance est ridicule (et frivole) : l'important est la qualité de l'enseignement et, bien que cette position soit subjective, il me semble qu'elle atteint un niveau très respectable.

Je vous prie de ne tomber dans les amalgames et la généralisation comme les auteurs du commentaire que vous critiquez.

Écrit par : Basdepage | 17/04/2007

M. Le Professeur,

Avec tout le respect et l'admiration que je vous porte, je me trouve ces jours ci bien attristée. Lectrice assidue, les bras m'en tombent. Vu les niveaux des commentaires, je m'inquiète un peu.

Pour calmer un peu le jeu, je vous propose ma petite histoire. J'ai trainé ma petite personne quelques années dans une fac de droit parisienne. Après ma licence, j'ai passé le concours d'entrée en Master de Sciences Po.

Succès et me voici partie pour la rue St Guillaume. J'ai toujours été un peu nonchalante, je ne me suis pas trop posée de questions sur les débouchés et les équivalences.

Je me suis retrouvée comme une cruche, voir un peu paniquée à l'idée de devoir, à Bac + 5, rempiler en maîtrise de droit pour pouvoir prétendre au preécapa.

En prenant en compte mon propre parcours, il me semble qu'il n'aurait pas été complètement illégitime de me permettre de me présenter à cet examen. J'ai une formation solide en droit. Et grâce au volume et à la qualité des enseignements à Sciences po (y a pas de secret, plus de moyens, ça change tout), je n'aurais peut-être pas démérité.

Au regard des profils des étudiants des masters droit de scpo, je pense qu'on ne peut pas leur faire un procès d'incompétence. Nombre sont issus de l'université ou ont jumelé les deux formations en parallèle. Et je pense que le décret tant décrié vise aussi à corriger ce qui peut parfois sembler assez incohérent.

On se retrouve en effet à aller grossir les rangs des 3èmes cycles en droit et on y prend peut-être la place d'un étudiant qui en aurait eu plus besoin ou envie.

Alors je ne vois pas trop en quoi il faudrait s'alarmer de cette équivalence nouvelle. Sur le fond, ça ne me choque pas tant que ça.

Après je suis d'accord, il y a manière et manière, et là, on a eu droit à du grand Richie. Je ne suis pas totalement fan du bonhomme, et sa capacité à passer en force au gré de ses alliances et relations dans les hautes sphères m'agacent.

Mais j'ai comme l'impression que dans cette bataille rangée pipo versus universitaires c'est encore nous, les étudiants qui allons trinquer.

Alors bonne chance avec votre recours, je vous fais confiance pour trouver les moyens adéquats. Mais please, un peu de modération quand vous parlez de nous, on ne prétend pas à la formation d'avocat par hasard. Et l'examen serait justement là pour le verifier.

Écrit par : mademoiselle | 17/04/2007

Peut-être les détracteurs de l'université pourraient-ils demander à l'excellente professeure de l'IEP Paris Marie-Anne Frison-Roche de leur faire un cours de droit de la concurrence.

Elle pourrait vous en dire beaucoup sur la concurrence déloyale et sur les restrictions justifiées par les exigences liées au service public (à moins qu'un conseiller d'Etat passant par la péniche...).

Pour d'autres, je prescris un rennie pour traiter les aigreurs d'estomac dont je m'interroge sur l'origine. Une Sarkosite purulente peut-être ?

Écrit par : festgabe | 17/04/2007

@festgabe : Est-il besoin d'expliquer en quoi votre commentaire est à côté de la plaque ?

Quant à la partie faisant référence à un candidat à la présidentielle, je suis à peu près certain que cette dimension-là est tout à fait orthogonale aux raisons qui nous différencient. Cette tentative de faire dévier le débat vers des questions mesquines et malsaines me semble encore une fois illustrer la mauvaise foi de certains tenants du protectionnisme des facs de droit (cela ne s'applique pas à tous, heureusement).

Écrit par : Polymathe | 17/04/2007

@ Allaire Frédéric

Il me semble que les docteurs en droit peuvent bénéficier de certains privilèges pour l'entrée à l'ENM (entrée sur dossier).

De ma petite expérience, je me rends compte que les étudiants en droit (qu'ils soient peu ou très avancés) ne sont pas toujours avisés de ce qu'ils peuvent faire avec leur diplôme.

Écrit par : Alexis Frank | 17/04/2007

Je ne peux qu'approuver mes camarades d'Assas dans leur dénonciation de cette initiative.

Après le fond, que je trouve difficilement défendable (si quelqu'un réussit à passer le concours d'avocat, au nom de quoi lui refuser l'accès à la profession?), la forme n'est guère élégante: la pétition, le REP, cela montre une bellicosité qui trahit la faiblesse de votre position.

Écrit par : PEG | 18/04/2007

C'est pénible de devoir expliquer à chaque fois qu'il existe des domaines où la concurrence ne peut fonctionner dans la mesure où elle serait loin d'être pure et parfaite (eu égard à la trés grande différence de moyens).
Ces jeunes gens d'Assas ne rencontrent peut-être pas de difficultés économique tel que l'accés à certainnes écoles leur est difficile.

Question polémique: où sont les soutiens des profs de droit communautaire? Ont-ils fait litière de la défense du service public malgré le référendum de 2005?

Écrit par : Pourquoi? | 18/04/2007

Il ne faut quand même pas exagérer!
Les "difficultés économiques" d'accès aux grandes écoles, il faudrait les préciser. Ces écoles pratiquent des droits d'inscription certes élevés (et encore) qui sont largement palliés par des systèmes de bourses et de prêt à taux bonifiés... Dans l'ensemble, elles sélectionnent après une prépa, ou sur un concours après bac, voire sur dossier.

En revanche, l'accès au CRPA est, lui, très onéreux pour le candidat moyen des facultés de droit : les IEJ y préparent tellement mal qu'ils sont obligés de passer par des instituts de préparation privés horriblement chers. Pré-barreau, capavocat etc...

Instituts qui sont d'ailleurs un moyen d'arrondir leurs fins de mois pour les chargés de TD -auxquel les facultés n'offrent que des contrats précaires et sous-payés, bien qu'ils soient corvéables à merci!

Écrit par : Allons! | 18/04/2007

Je suis profondément attristé par l'initiative du Pr Rolin.

D’aucuns dénient aux étudiants de Sciences Po formés dans les Masters « Droit économique » et « Carrières judiciaires et juridiques » la qualité de juriste. Rappelons tout de même quelques faits.
D’abord, ces étudiants ont pour professeurs (pour ne citer que quelques noms) Marie-Anne Frison-Roche, Christophe Jamin ou Guy Canivet, médiocres juristes s’il en est…
Ensuite, des étudiants en droit viennent de la France entière pour se préparer au concours de l’ENM à Sciences Po Paris. Et les conseillers d’Etat sont à leur écrasante majorité des anciens élèves de l’ENA, dont l’écrasante majorité vient à son tour de Sciences Po Paris. Nos juges, tant judiciaires qu’administratifs, seraient-ils de mauvais juristes ?
Enfin, au CRFPA, comme sur le marché du travail des juristes et des avocats, les étudiants de Sciences Po ne sont pas dévalorisés, loin s’en faut…
Et après tout, si les étudiants de Sciences Po sont de si mauvais juristes, pourquoi l’Université devrait-elle s’inquiéter (d’autant que seules quelques dizaines d’étudiants par an sont concernés…) ?

Si l’Université a des problèmes, pourquoi prendre les étudiants de Sciences Po en otage ?
Jusqu’à cet arrêté, les diplômés des masters juridiques de Sciences Po devaient passer un an à l’Université afin de pouvoir passer le CRFPA. L’arrêté leur permettra de l’éviter. Il faut croire que ces étudiants sont vraiment extraordinaires pour que tant de professeurs de droit se mettent en émoi de ne pas les voir quelques mois sur leurs bancs…

J’espère profondément que la sagesse des signataires de la pétition (parmi lesquels nombre d'éminents professeurs) leur fera renoncer à cette prise d’otage de quelques malheureux étudiants. Mais qu’ils conserveront toute leur verve pour lancer un grand débat sur l’enseignement dans les facultés de droit.

Ne nous trompons pas de combat !

Écrit par : DA | 18/04/2007

http://www.liberation.fr/actualite/societe/248793.FR.php?rss=true

Sciences-Po arrache à l'Etat le concours du barreau
Par Jacqueline COIGNARD
QUOTIDIEN : vendredi 20 avril 2007

Dans le genre arrêté publié en catimini pendant que tout le monde regarde ailleurs, il en est un qui provoque la colère des professeurs de droit : celui qui permet aux diplômés de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris de présenter l'examen d'entrée du barreau pour devenir avocat, jusqu'alors réservé aux diplômés en droit.
Jean-Marc Monteil, ex-directeur général de l'enseignement supérieur, l'a signé le 21 mars, jour de son départ. L'autre signataire, Marc Guillaume, directeur des affaires civiles et du sceau à la chancellerie, aurait forcé la main du ministre Pascal Clément. Le texte a atterri ensuite à Matignon. Pour être publié au Journal officiel... le week-end de Pâques.
Dans une pétition, les professeurs des facultés de droit dénoncent le «coup de force» de l'IEP Paris, réussi après plusieurs tentatives. Pour les universitaires, les écoles de commerce (HEC, ESSEC, ESCP...) ne vont pas manquer de s'engouffrer dans la brèche. «Est-ce que notre système universitaire doit définitivement être écarté au profit d'un élitisme assuré par les grandes écoles ?» demandent-ils.
Richard Descoings, le directeur de l'IEP, explique que cet arrêté n'est que le retour à une situation qui prévalait jusqu'en 1994. «Et encore!», regrette-t-il, à l'époque, tous les diplômés avaient accès au concours, alors qu'il est désormais réservé à deux sections. Il reproche aux signataires de faire de son école un «bouc émissaire», alors que lui plaide pour une augmentation du budget des facs. Le professeur Frédéric Rolin regrette que cette «plaidoirie» porte moins que celle «touchant à l'élargissement des prérogatives de l'IEP de Paris» .

Écrit par : Serge SLAMA | 20/04/2007

Merci de bien nous soutenir sur le forum du Village de la Justice dans le post initié par Didier Valette.
Jean Marc Cheze
Elu du Village de la Justice

Écrit par : Jean Marc Cheze | 20/04/2007

Merci de me considérer comme co-signataire de l'appel.
Guy Gest
Professeur Université Panthéon-Assas, Paris II

Écrit par : Gest | 21/04/2007

Merci de me considérer comme co-signataire de l'appel.

Jacques LE CALVEZ
Professeur à l'Université de Paris X Nanterre

Écrit par : JACQUES LE CALVEZ | 21/04/2007

Merci de me considérer comme co-signataire de l'appel.
Maître Nicolas Tollet
Avocat au barreaux de Paris et New York

Écrit par : Maître Nicolas Tollet | 21/04/2007

Projet de réforme constitutionnelle (inspiré par l'article de Liberation cité par S. Slama):
"Il est interdit de publier des arrêtés en catimini pendant que les esprits sont occupés ailleurs et tout spécialement le week-end de Pâques. Pour remplir le JO à ces dates on publiera en feuilleton le prochain traité européen".

Écrit par : Proudhon | 21/04/2007

Il est URGENT de repenser les études de droit en Europe, et surtout dans le système continental.

Les facultés de droit offrent un LMD en examens de droit, éventuellement en sciences juridiques, jamais un enseignement universitaire (au sens humaniste) et jamais orienté professionnel ("l'université n'est pas une école professionnelle").

J'ai passé 5 ans dans une université réputée à apprendre des théories idéales pour la préparation d'un doctorat mais totalement inadéquates pour d'une part former un universitaire et d'autre part préparer à la vie active.

j'ai aussi étudié en Grande-Bretagne et je peux comparer: études qui préparent une tête bien faite, suffisamment pleine mais pas trop et pour les juristes en herbe, il n'est pas nécessaire de passer par une fac' de droit: une formation de 2 ans post universitaire s'en charge.

Et on ne peut pas dire que les juristes britanniques ne sont pas compétents...

Pierre

Écrit par : Pierre | 24/04/2007

En ce qui concerne l'article de Libé: s'agit-il d'un concours ou d'un examen ?

Écrit par : Apokrif | 24/04/2007

Merci de me considérer comme co-sugnataire de l'appel
Olivier Dupéron
Doyen de l'UFR Droit de Reims

Écrit par : Dupéron | 27/04/2007

Écrire un commentaire